Introduction aux échanges: Le troc !

Aujourd’hui, la quasi totalité des échanges se font via la monnaie que nous connaissons (pièces, billets, chèques, … ).

cashbox


– explication grossière –

A l’origine, nous utilisions l’or pour réaliser des transactions. Cependant, avec le développement de la société (explosion démographie, baisse du pouvoir d’achat, etc … ) les banques ne disposent pas d’assez d’or pour pouvoir fournir tout le monde en or palpable. (sans parler de l’espace de stockage). Note: l’or est aussi utilisé pour évaluer la valeur d’une monnaie par rapport à une autre.

C’est pourquoi les pièces et billets ont été créés. Ainsi une banque peut délivrer de l’argent, de la monnaie, sous cette forme. Lorsque l’on parle de billet, il est en fait question d’un papier qui donne le « droit de propriété » d’une portion d’or (plus ou moins importante selon le montant) . C’est ce qui fait d’un billet plus qu’un vulgaire morceau de papier…

Dans le cadre d’une situation de crise, l’économie prend un coup et par extension notre capacité à échanger rendrait inutile notre monnaie actuelle.


C’est ici que nos préparatifs entrent en scène, retour au système d’échange le plus simple du monde : le troc !

Dans une situation de crise tout s’échange à condition d’avoir quelque chose qui suscite suffisamment intérêt pour devenir une monnaie d’échange.

Il y a deux possibilités:

  1. Une situation d’urgence personnelle (chômage, etc..).
  2. Une situation globale (crise dûe à diverses raisons x ou y, ne pas prendre ce cas à la légère).

1. Or, argent et autres trésors.

Le plus simple mais le plus coûteux, acheter de l’or ou de l’argent sous forme de lingots ou de bijoux, à stocker dans un endroit sûr et caché. (ex: je vous dirais pas ou est le mien !) Facilement revendable à des particuliers / entreprises et la perte aux changes est minime.

2. Quoi de plus intéressant que de proposer de répondre à des besoins les plus primaires ?

La plupart des gens stockent des boîtes de conserve dans le but d’en consommer mais aussi de les échanger. (de même pour l’eau potable) Une erreur ! Selon moi, ceci ne devrait être fait qu’en dernier recours. Il est d’avantage intéressant de se tourner vers du stockage discret, peu encombrant et pour lequel il y a une dépendance certaine:

  • Piles

piles

  • Cigarettes
  • Café
  • Gaz (toute forme: recharge pour briquet, bombonne, recharge réchaud)bouteillegaz

rechaud

  • Briquets

briquets

Mais aussi:

  • Le papier toilette

pq

  • Le savon et autres

La particularité de ces objets ? Des consommables divisibles, faciles à transporter, discrets et surtout indispensables à chacun !

La monnaie d’échange que je préfère, quelque chose qui permet de subsister dans quasiment toutes les situations (chômage ou crises d’envergure). Les compétences !

Savoir soigner, réparer du matériel, confectionner du savon, forger des outils, pêcher, chasser, etc … . Quelque chose qui vous est propre et qui vous rend même, pratiquement indispensable dans certaines situations. Ceci a l’énorme avantage d’être une source inépuisable de revenu.


Dans l’article sur la dépendance énergétique je parle de solution énergétique. A noter que dans certaines situation de crise (surtout long terme), avoir une de ces solutions peut faire de vous une proie de premier choix. Imaginez-vous la seule maison du quartier allumée, visible à 3km à la ronde ? A utiliser de manière réfléchie.

Kevin C.

logo-facebook

Murphy et la pyramide des besoins

Il était une fois, La pyramide des besoins est un concept élaboré pour explique de façon claire et précise comment doivent s’organiser les prioritées dans notre existence.


Besoin d’accomplissement de soi

Besoins d’estime (confiance et respect de soi, reconnaissance et appréciation des autres)

Besoins d’appartenance et d’amour

(affection des autres)

Besoins de sécurité

(environnement stable et prévisible, sans anxiété ni crise)

Besoins physiologiques

(faim, soif, sexualité, respiration, sommeil, excrétion)

Selon Wikipédia, pyramide de Maslow


La base de cette pyramide représente les fondations : ce sont les besoins qu’il est absolument nécessaire de satisfaire pour vivre et même survivre.

Le survivalisme et l’indépendance se gagnent en venant « conquérir » les besoins physiologiques et de sécurité.

eau enfant noir

Manger, boire et s’abriter dans un environnement propice relève de nos jours de la banalité dans le cadre de la société actuelle (enfin cela reste à voir…). Mais pour nous, preppers et autres aventuriers de l’indépendance, c’est ici que les choses sérieuses commencent !

Lorsque l’on commence notre quête d’indépendance, tout le monde pense en premier lieu à avoir une source alimentaire (eau incluse). Cette pyramide nous rappelle à quel point nous devons garder en tête d’autres éléments à prendre en compte : l’excrétion (faire nos besoins), la sexualité saine, la sécurité mais aussi le fait d’avoir comme les animaux, notre « territoire ».

wc fortune

Et oui, même faire nos besoins est un besoin. Imaginez-vous vous retrouver sans WC conventionnel à disposition… maintenant ajoutez à cela plusieurs jours dans cette situation. C’est une faille qui laisse entrevoir la maladie et l’insalubrité de votre environnement et donc de votre vie.

Déjà, garder cette idéologie en tête est selon moi une base saine pour constituer une réflexion solide quant à notre indépendance. La clé de la survie de l’Homme est l’adaptation et l’adaptation passe par la réflexion.


A présent, j’aimerais vous parler de Murphy ou plus précisément de la Loi de Murphy :

« Tout ce qui est susceptible de mal tourner tournera nécessairement mal » – Murphy, Ingénieur aérospatial.

Ce principe un peu « paranoïaque » est néanmoins loin d’être vide de sens, bien au contraire.

A notre échelle, ce principe peut se traduire comme le fait de devoir prendre en compte le plus d’éventualités possibles afin d’y être préparé au mieux.

Encore une fois, ces principes que je cite ici sont des lignes directrices, il ne faut pas y voir de mode d’emploi idéal et absolu mais juste prêter attention à ces idées pour pouvoir construire les fondations d’une indépendance stable et laplus complète possible.

Kevin C.

logo-facebook

La couverture en laine

Avant tout propos, je pense faire un rappel sur les besoins de base de notre survie en tant qu’être vivant. Pour se faire, reprenons le concept de la pyramide des besoins : le bas de la pyramide représente ce sur quoi tout repose, nos besoins primaires, notre survie. Le haut de la pyramide est quand à lui superficiel, facile de s’en passer et donc hors de propos pour Autarci.

Nos besoins primaires de base reposent essentiellement sur l’alimentation et un abri pour subsister. Vous l’aurez compris, la couverture fait partie de l’abri, il faut voir en elle un refuge de fortune dans les situations les plus extrêmes. Le fait d’être maintenu à une température correcte est nécessaire pour nos fonctions vitales mais aussi mentales ! Difficile de garder les idées claires et rester « objectifs » lorsque le corps se bat contre le froid.

laine

Au delà de la tournure dramatique, imaginons quelques scénarios de dimension réaliste :

Sortie en famille le week-end, sur le chemin du retour la voiture tombe en panne (donc plus de chauffage dans le véhicule). A ce stade la situation est relativement gérable, imaginons que d’autres facteurs entrent en ligne de compte… Il n’y a pas de réseau ou encore que, pour une raison liée à la météo, les routes deviennent impraticables.

La Loi de Murphy nous tient !

Dans cet optique je préconise de miser sur la redondance : Une paire de couvertures à la maison, une dans la voiture, dans le sac d’évacuation ou celui du randonneur.

Peu encombrante, très chaude et aux usages multiples, la couverture en laine et son prix dérisoire (moins de 10 euros) reste un atout indispensable pour toute personne espérant percer dans l’indépendance.

Note : de nos jours il est possible de trouver des couvertures de qualité sans pour autant subir les démangeaisons, donc pas d’excuses. 😉

Kevin C.

logo-facebook

Conservations très longue durée

ble

Dans notre optique d’indépendance et de résilience, les produits alimentaires à longue durée de consommation vont constituer le noyau dur de notre garde-manger. Pour que nos réserves puissent être efficaces à travers le temps, il faut pouvoir y faire appel à tout moment, un système de rotation est donc nécessaire. Dans un premier temps, éviter de stocker en gros d’un coup (sauf achat en gros). Cela représente un investissement important et les durées de péremption seront difficilement gérables.

sac-riz

Mon conseil, par exemple, est lorsque vous faites vos achats, achetez une boîte de riz, de blé, … supplémentaire à vos achats prévus pour votre consommation quotidienne / mensuelle.

Petit à petit on se retrouve avec un stock considérable. Dans un second temps, constitué de la sorte, ce stock considérable peut être organisé par rotation. Mangez une partie de ce que vous stockez (dates les plus proches), vous pouvez vous organiser comme vous le souhaitez : tous les x mois à tous les 2 ans.

sachet-riz

Quoi et combien de temps :

  • – Blé – 30 ans
  • – Riz blanc – 30 ans
  • – Maïs – 30 ans
  • – Haricots rouges (secs) – 30 ans
  • – Flocons d’avoine – 30 ans
  • – Pâtes – 30 ans
  • – Flocons de pommes de terre – 30 ans
  • – Pommes en tranches – 30 ans
  • – Carottes déshydratées – 20 ans
  • – Lait en poudre sans matières grasses (bien que je sois contre la consommation de certains produits laitiers… (Avis perso.) – 20 ans
  • – Le sucre, le sel, le bicarbonate de soude (indispensable pour détremper les haricots) et la vitamine C sous forme de comprimés se conservent également longtemps.

Voir listes en fin d’article.

grains

Quantités pour une personne adulte par mois :

Environ 10kg – 11kg= Blé ; Maïs ; Riz Blanc et autres céréales.

Environ 2kg -3 kg= Haricots secs.

 

Comment ?

Conditionner les aliments secs dans des bouteilles plastiques, sacs de conservations longues durées, sachet alu, thermoscelleuse…

Pour éliminer les insectes d’origine alimentaire, préserver le goût et la qualité des aliments, utilisez un absorbeur d’oxygène.

  • – Pas plus de 24° C (ou 75°F)
  • – De préférence en hauteur pour une meilleure circulation de l’air.
  • – Hors de portée des rongeurs.

Conservable

Aliment / Durée en années

 Haricots /Azuki 8 – 10 Gluten 5 Oeuf en poudre 15
Alfalfa 8 Granola 5 Lait en poudre 15
Farine 5 Great Northern 8 – 10 Quinoa 8
Farine panifiable 5 Groats 8 Refried Beans 5
Orge 8 Hard red wheat 8 – 12 Ribbons 8 – 15
Haricots / noirs 8 – 10 Hard white wheat 8 – 12 Rolled Oats 8
Haricots secs 8 – 10 Sucre, sel et miel Indefinitely Rye 8
Broccoli 8 – 10 Hulled Oats 8 Small Red Beans 8 – 10
Riz brun 6 Kamut 8 – 12 Soft wheat 8 – 12
Buckwheat 10 – 12 Kidney Beans 8 – 10 Soja (en grains) 8 – 10
Margarine / beurre en poudre 15 Lentilles 8 – 10 Spaghetti 8 – 10
Choux 8 – 10 Haricots de Lima 8 – 10 Blé de boulangerie 8 – 12
Carottes 8 – 10 Macaroni 8 – 10 Spelt 12
Celeri 8 – 10 Millet 8 – 12 graines à germer 4-5
Fromage en poudre 15 Mixes 5 Triticale 8 – 12
Cacao 15 Morning Moo 5 TVP 15 – 20
Mais 8 – 12 Mung Beans 8 – 10 Farine blanche 5
Farine de Mais 5 Pates 8 – 10 Wheat flakes 5
flocons de blé 5 Oignons 8 – 12 Whey Powder 15
Durham wheat 8 – 12 Beurre d’ arachide en poudre 4 – 5 Farine blanche 5
Flax 8 – 12 Pearled Oats 8 Riz blanc 8 – 10
Fruits secs 5 Poivre 8 – 12 Farine complète 5
Haricots Garbanzo 8 – 10 Haricots Roses 8 – 10 Levure 2
Graines pour le jardin 4 Haricots Pinto 8 – 10
Germes de blé 5 Patates 8 – 12

A exclure des réserves très longues durées:

L’orge perlée

La viande séchée

Les œufs séchés

Les noisettes

La farine, le blé entier

Le riz marron

Les céréales concassées (autres que les flocons d’avoine)

Le sucre brun

Les barres de céréales Les légumes et les fruits déshydratés (à moins qu’ils soient suffisamment secs, à l’intérieur et à l’extérieur, pour se briser dès qu’on les plie)

Kevin C.

logo-facebook

Dépendance énergétique

Toujours dans notre démarche d’indépendance je m’attaque ici à l’énergie.

petrole

Il faut savoir qu’à l’heure actuelle nous consommons pétrole, gaz et électricité au quotidien. Le pétrole est la base de notre technologie moderne. Pour beaucoup pas de pétrole signifie pas de carburant, j’invite donc ces personnes à pousser leur réflexion…

Sans pétrole tout notre système s’effondre:

Plus de carburant, plus d’approvisionnement donc magasin vide. Et cela va bien plus loin : système de soins (médicaments), nourriture (le tracteur va se pousser tout seul ?), les véhicules électriques sont faits en bois ? Les composants électroniques qui sont présents dans ces mêmes voitures, centrale nucléaire (ou classique d’ailleurs), les machines et les pièces qui les composent… etc  proviennent du pétrole.

Le pétrole est un problème sans en être un car nous vivions très bien sans avant… le gaz et le l’électricité sont donc des priorités pour nous !

Pour le gaz pas de secret, il faut faire du stock que ce soit sous forme:

rechaudde recharge réchaud

bouteillegaz

ou en bouteille.

Pour l’électricité, plusieurs options s’offrent à nous… parmi les solutions les plus pertinentes on peut retrouver:

generateur

groupe électrogène

ps

Panneaux solaires

eolienne

éolienne

Ces équipements représentent un réel investissement, je vous invite donc à faire le bilan de vos besoins et d’agir en fonction de vos moyens.

Comptez 100 € un panneau solaire 100W, 150 € un groupe de 1000W (attention le prix du carburant n’est pas pris en compte, il est en situation de certaines crises difficile de se fournir en carburant indéfiniment) et plus ou moins 1000 € une éolienne de 1000W.

Comprenez donc qu’aux vu du prix/puissance, cette dernière est un choix visant davantage à compléter une installation électrique existante via des modèles moins puissants (et donc moins cher), qu’à la remplacer…

Pensez également que ces solutions sont des moyens de subvenir à vos besoins de bases (alimentaire, thermique, communication, …) dans des situations d’urgence. (hors panneau solaire et/ou éolienne, suivant quantité à disposition qui peuvent substituer complètement l’installation électrique.)

Kevin C.

logo-facebook

Herault, quand la météo fait des dégâts

Une nouvelle fois nous avons la preuve que cela n’arrive pas qu’aux autres !

voiture-retourne

Herault, Jeudi 24 Novembre 2016. Suite à des intempéries ainsi qu’à une mini tornade, près de 4 000 personnes se sont retrouvées sans électricité du matin jusqu’en fin d’après-midi. Les agents EDF mettent tout en œuvre pour réparer les dommages mais à 16h, 800 personnes restaient encore sans courant.


depanneursillustration*


En regardant la situation, certes les agents d’EDF ont réussi à réparer les pannes (dans un délai relativement acceptable) mais comment les choses se seraient passées si les dégâts avaient touché davantage de territoires ?

Il est important de tenir compte des différents facteurs, même issus de phénomènes aléatoires comme la météo, dans notre réflexion vers une démarche d’indépendance.

À l’heure actuelle le gros de la population est totalement dépendant des réseaux énergétiques et d’approvisionnement. Cette dépendance créée une véritable vulnérabilité sur une multitude de plans: chauffage, alimentation, télécommunication…

Ceci est donc ce pour quoi nous entreprenons cette démarche vers l’autonomie.

Kevin C.

logo-facebook

Du quotidien, à l’enfer

Vous avez peut-être déjà vu cette vidéo de sensibilisation sur les récents conflits en Syrie, parue depuis un moment, qui met en scène une petite fille qui vit une véritable descente aux enfers.

J’aborde cette vidéo car elle illustre parfaitement un cas typique de « bouleversement de quotidien ».

Ici c’est le cas extrême d’une guerre, mais il pourrait en être autrement: Perte de situation socio-professionnelle, Catastrophe naturelle ou météorologique, … Nous avons donc un exemple de la réalité de notre monde.

La vidéo met en évidence plusieurs composants, des objectifs que l’on cherche à atteindre dans notre démarche d’indépendance:

  • Se retrouver sans nourriture car nous perdons nos systèmes d’approvisionnement,
  • Sans défense car on peut rapidement devoir faire face aux violences urbaines,
  • Sans soins ni médicaments,
  • Et sans préparation « stratégique ».

La préparation stratégique nécessite pour être mise en place, une intense réflexion principalement sur: soi-même, notre entourage, notre environnement et nos moyens. C’est donc: déterminer savoir quoi faire, avec qui et comment.

On peut donc constater que les personnes qui ont conduit une réflexion préparatoire et qui ont établi un mode de vie autonome sont davantage enclines à survivre.

Nous devons donc suivre et poursuivre une démarche vers l’indépendance en cherchant petit à petit à pallier nos éventuelles faiblesses et vulnérabilités qui nous sont propres.

Kevin C.

Une suite de la vidéo existe pour les intéressés.

logo-facebook

Introduction à la résilience alimentaire

Mais qu’est-ce que la résilience ?

Hé bien c’est la capacité à rebondir et faire face à des chocs futurs comme une pénurie due à des « achats paniques », un chômage imprévu, … il y a une multitude de raisons.

Prenons du recul sur l’Homme et même sur le monde animal en lui-même. Avant que nous ayons nos vastes réseaux de transport, de surproduction, d’approvisionnement, … L’Homme comme les autres espèces sur Terre n’avait qu’une seule et unique préoccupation qui lui prenait la majeure partie de son temps: TROUVER DE LA NOURRITURE.

Les animaux sont à bien des égards, davantage doués que certains Hommes. Les fourmis ou encore l’écureuil, prennent leurs temps de se constituer un garde-manger en suivant une démarche de résilience. Et cela, même s’ils sont nourris juste à côté de leurs domicile ils ne se reposeront pas sur quelqu’un d’autre pour leur assurer un repas.

Je vous invite donc à résonner de la même manière. Acheter de la nourriture à date de conservation importante, apprendre à faire pousser nos propres légumes sans cochonnerie chimique.

legumes-potage

Et pourquoi pas pour les plus courageux: élever nos propres bêtes.

poule

Bien entendu, tout s’apprend, on ne va pas acheter 8 boîtes de lentilles, 5 kg de riz et 10 kg de spaghetti d’un coup… Il y a une méthodologie à adopter.

Vous l’avez compris, la résilience alimentaire est un travail important et l’œuvre d’un travail de fourmi. Adoptez les bonnes habitudes définitivement !

Je vais m’efforcer de vous expliquer à travers les articles à venir comment construire votre résilience sur des bases saines.

Kevin C.

logo-facebook

Sauvegardes Impératives

Nous avons tous: une carte d’identité, une carte de sécurité sociale, un livret de famille, un carnet de santé, avis d’imposition, … Dans cet article je vais vous inviter à vous en munir et à les sauvegarder.

cartes

 

Sauvegarder, oui mais pourquoi ?

Que se passe-t-il quand on se fait voler son portefeuille, quand la maison brûle ou plus bête et méchant… quand on perd un de ces documents dans un déménagement ?

Déjà on passe par une démarche administrative fastidieusement longue. Ensuite, on s’expose à se retrouver bloqué dans nos autres démarches qui nécessitent une de ces pièces (inscription au permis de conduire, démarches auprès des organismes publics, répondre à une offre d’emploi, hôpital,…). Il est toujours possible (quoique) de s’arranger avec les organismes en question, mais si on peut faire accélérer les choses c’est d’autant de temps de gagné.

Conseils

Je recommande d’en faire plusieurs copies, faites des photocopies et placez-les dans un endroit sûr (idéalement un coffre-fort, mais bon n’exagérons rien, vous avez saisi) ensuite, numérisez et stockez les sur votre ordinateur ET sur une clé USB ET sur une carte micro SD (éventuellement celle de votre smartphone).

sdusb

J’ai déjà vu sur internet des personnes qui dissimulent cette carte micro SD dans une montre ou un bracelet… bref cette carte doit être sur vous !

Sachez également que d’un point de vue juridique, tout citoyen se doit de s’identifier sur la demande des forces de l’ordre.

Kevin C.

logo-facebook

Création d’Autarci

Le blog Autarci a pour but de vous initier et de vous accompagner dans votre quête vers l’indépendance et la résilience. Et ce, sous différents aspects: alimentaire, économique, « social», … etc

Par ailleurs, je vous invite à me retrouver sur la page facebook d’Autarci pour vous tenir informé des dernières news et aller consulter la rubrique « à propos » pour mieux comprendre et cerner Autarci. Merci !

Kevin C.

logo-facebook